Dzair web TV

Expand Expand

Les produits textiles syriens s’invitent à Alger

Durée : 4min 32sec
Partager | Notez
Du 23 au 25 juin, s’est tenue à l’hôtel Hilton d'Alger,une exposition des produits textiles syriens. La finalité de cette première opération du genre,on l'aura compris, reste le renforcement des échanges entre les deux pays en matière de production, de commercialisation et distribution des produits textiles. Journaliste : Mahieddine MEDDEBER Cameraman : Amine BOUAICHAOUI montage : Dalila HIMEUR son : Hichem BENDADA


1.Posté par merouche charaf éddine le 29/09/2012 16:29
c'est bien c'est échange avec la syrie comme avec beaucoup d'otre pays dan le domaines du téxtiles mais l'inconvénien a cour térme c'est a était la férmeture de beaucoup d'usine de fabrication de chaussures et de téxtile qui en disparue en algérie comme la maroquinerie et la fabrication de véste en cuire et les dériver et tout c'est emploi perdu que réste til de l'industrie du téxile algérien avec l'envaisement de tout c'est produit sur le marcher nationale chemise costume chaussette baskette ext......ne faudrai il pas controler la qualiter et le danger pour le consomateur de ses produit importer et créait des laboratoire en colaboration avec les douaniers pour protéger le consomateur ou bruler c'est marchandise impropre a la consomation

2.Posté par nacira le 08/10/2012 19:23
Depuis longtemps la femme algérienne se rendait chez la couturière "khiata" ordinaire, les mariées se faisaient confectionner des robes et des costumes de rêve devant lesquelles les gens restaient bouche bée.

Ma voisine était ma couturière, elle nous a depuis notre enfance habillées très élégamment. J'aurai aimé voir une grandiose exposition des couturières " des femmes et jeunes filles au foyer " avec une espèce de concours pour subventionner les meilleures, créer de l'emploi ... Ces femmes aux mains d'or sont très méritantes car beaucoup d'entre elles ont appris ce métier grâce à un don, par la transmission du savoir de la mère à sa fille et certaines ont appris la confection juste par revanche sur la vie qui les a privées d'école ou de diplôme. Ces femmes couturières non diplômées sont une source financière considérable pour la famille, on le sait, pourquoi n'exploite-t-on pas leurs dons ? Dommage pour elles, pour nous !
Les pays moins développés que l'Algérie nous importent leurs produits chintoc qui ne respectent pas notre culture ni nos habilles traditionnelles, l'artisanat chez nous on l'assassine, on le méprise.
Salutations, j'ai mal au cœur de voir ça.

Nouveau commentaire :

Afin de garantir la meilleure qualité dans les échanges et de protéger les utilisateurs des messages insultants ou inappropriés d'usagers indélicats, le forum est modéré à priori.
Le Modérateur